Le Parc de Miremont
Dernière mise à jour le 22 avril 2015
Retour vers Sommaire Rue par rue Clairval Les "cités" Lafumée Miremont Pignodel
Vous pouvez voir ci-dessous défiler un panorama dynamique réalisé avec une série de photos que Jean-Pierre De Torres a prises en 1961, depuis le "Printania" et qui balayent tout le paysage au sud et à l'ouest du "Printania" avec Miremont au premier plan, et, plus loin, de gauche à droite, l'ARMAF, Ben-Aknoun, Clairval, la cité Fougeroux, la cité de la Police, le camp de Beni-Messous et l'École des Transmissions. Les vues fixes sont placées après le plan.
La visualisation de ce panorama nécessite l'utilisation du logiciel Java : téléchargement gratuit sur http://www.java.com/fr/
Ci-dessous : vue par satellite du Parc de Miremont (image Google Earth)
Grâce aux informations fournies par André Borras et Jean-Claude Rochelle, l'identification et la localisation de quelques demeures de habitants du Parc de Miremont ont pu être renseignées sur le plan de Théo Bruand. Ces identifications ont été largement complétés par Jean-Paul Alfonsi et Pierre et Gérard Julien. Nous attendons vos informations, vos photos, vos documents, vos anecdotes et vos souvenirs pour enrichir encore cette page.
Passez le curseur près des point rouges, il se transformera alors en petite main et vous verrez apparaître le nom des habitants.

Ont été localisés :

- à Miremont
- Acaries
- Alfonsi
- Arcizet
- Ancel
- Baldacchino
- Beltrat
- Benayoun
- Ben el Hadj (boulangerie)
- Bertrand
- Bonnefoy
- Boronad
- Borras
- Bouchier
- Brau
- Brionès
- Buchman
- Buono
- Cachia
- Campadonico ?
- Camprubi
- Camps
- Cancemi
- Carvin
- Casini
- Ciancio
- Claverie
- Clostriay
- Dambrosio
- Daninos
- Davino
- Deliot
- Debussy
- Diaz
- Di Costanzo
- Febrer




- Furchmuller
- Gardize
- Gouttepifre
- Joly
- Krebs
- Loizeau
- Malléus
- Maltre
- Mergny
- Mesguich 1
- Mesguich 2
- Meyer
- Molina (boucher)
- Molto
- Naulin
- Papadopoulos
- Perez
- Perez
- Perez
- Perez (sage-femme)
- Rico
- Sampol
- Segni
- Sempé
- Senlebes (plombier)
- Sintès
- Siré (lieutenant)
- Taneux
- Tafadjira
- Thépenier
- Vacarisas
- Vassilitch (Dr) (DCD)
- Vila 1 (peintres)
- Vila 2 (peintres)
- Wenzel

Le "Mansouria" Le "Printania" Krebs Vacarisas Alfonsi Acaries Cachia Beltrat Joly Ancel Daninos Clostriay Naulin puis Perez Cancemi Baldacchino Borras Sampol Diaz Mergny Bouchier Dr Vassilitch Buchman Camprubi Furchmuller Boronad Gouttepifre Ben el Hadj (Boulangerie) Papadopoulos Arcizet Debussy Vila 2 Vila 1 Segni Buono Febrer Carvin Ciancio Martin Dambrosio Davino Campadonico ? Benayoun , Taneux Bonnefoy Sempé Deliot Maltre Meyer Wenzel Perez (sage-femme) Mesguich 1 Mesguich 2 Bertrand Brau Di Costanzo Pérez Molto Gardize Perez Brionès Sintès Camps Thépenier Tafadjira Casini Rico et son gendre Molina (boucher) Claverie Senlebes (plombier) Siré Loizeau Malléus

Ont été localisés :

au Printania
- Cavallo
- De Torres
- Mazouzi
- Slimani (peinture)

au Mansouria
- Julien (plombier-zingueur)
- Leduc

à la Cité de la Police
- Beaudouin
- Cantayre
-
Lazaro (DCD)
- Majean
- Richaud
- Rochelle

à la Cité Fougeroux
- Richerolles

Pierre Julien s'est souvenu avoir vu à Toulouse (dans les années qui ont suivi notre rapatriement ) le docteur Ilya VASSILITCH que tous ont connu à Miremont et jusqu'à Bouzaréah. Il est décédé à Toulouse où il demeurait, à l'âge de 47 ans, le 27 novembre 1971. Si quelqu'un souhaite avoir les coordonnées présises concernant le lieu de la sépulture, Pierre Julien pourrait éventuellement les communiquer.
Une vue vers le sud, de la grande avenue du Parc de Miremont. Au fond, à gauche, les tours de la Cité de l'ARMAF avec plus loin, le bâtiment de l'École Normale d'Institutrices d'El-Biar (Ben-Aknoun). Au deuxième plan, au centre, les grands immeubles seraient ceux situés entre Clairval et l'ARMAF et plus au fond, les bâtiments de la Cité Universitaire de Ben-Aknoun et du Lycée Franco-Musulman. Une vue vers le sud-sud-ouest du Parc de Miremont avec au deuxième plan, au centre, les grands immeubles qui seraient ceux situés entre Clairval et l'ARMAF avec, plus au fond, les bâtiments de la Cité Universitaire de Ben-Aknoun et du Lycée Franco-Musulman et, à droite, les premiers bâtiments de la cité de la Police et de la cité Fougeroux.
D'après les souvenirs de Guy-Georges Odin, ces grands immeubles ont été construits vers 1960. Ils étaient situés entre les immeubles de l'ARMAF et la ferme Bétouche qui côtoyait le lotissement Clairval. Ces immeubles ont probablement été construits sur une partie des terres de cette ferme. Cette ferme était un peu en retrait par rapport à la route nationale N° 41 qui allait d'El-Biar à Chéragas. Sur cette route à hauteur de la ferme, il y avait une boulangerie qui devait appartenir à la famille Bétouche. Ces immeubles étaient à peu près situés en face de ceux de la cité Fougeroux et en étaient séparés par la nationale. Nous avons assistés à l'époque à une urbanisation rapide des terres agricoles et des pâturages. Au début, en 1957, le lotissement Clairval était entouré par le golf, la ferme Bétouche, des terres agricoles, et la nationale. De l'autre coté de la nationale il y avait aussi des champs. Nous étions à la campagne. Puis en quelques années les immeubles autour du lotissement ont poussés comme des champignons. Quand nous avons quittés l'Algérie en juin 1962, la construction de ces immeubles venait de s'achever ou était sur le point de l'être. Des nouvelles tranches de travaux de construction d'immeubles ont-elles étaient entreprises après notre départ ? La ferme Bétouche existe-t-elle toujours ?
M'Hamed Zibouche nous a apporté les précisions suivnates : les batiments construits vers 1960 sur la propriété Bétouche étaient destinés vraisemblablement à la police. Celà devait être une seconde cité de la police et après leur achevèment en 1962, ils ont été attribués à la police algérienne. Pour la boulangerie, elle n'appartenait pas à Bétouche mais à Iguilariz. A coté de la boulangerie, il y avait un magasin qui appartenait à une dame dont le nom est je crois Aznar et à coté de ce magasin il y avait un petit bar
Note du site : sur un document de 1961 auquel nous avons pu avoir accès, ces immeubles situés entre l'Armaf et Clairval seraient ceux d'une "Cité des CRS", à ne pas confondre avec la "Cité de la Police". La caserne ou plutôt le cantonnement de la CRS 191 était situé entre l'Armaf et la Cité Militaire dans des bâtiments modulaires en préfabriqué.
Un peu plus vers l'ouest, au delà des villas de Miremont, les bâtiments de la cité de la Police (au centre le bâtiment A où a habité Jean-Claude Rochelle) et plus au fond, ceux de la cité Fougeroux. Vers l'ouest-sud-ouest, au delà des villas de Miremont, les premiers bâtiments de la cité de la Police (à gauche, le bâtiment A où a habité Jean-Claude Rochelle) et, au fond, ceux de la cité Fougeroux.
A l'ouest, la cité de la Police. Vers l'ouest- nord-ouest, au loin, au delà de la cité de la Police, le camp du Train de Beni-Messous et, à droite les bâtiments de l'École des Transmissions.
   
Toujours vers l'ouest- nord-ouest, au loin, au delà de la cité de la Police, le camp du Train de Beni-Messous et, à droite les bâtiments de l'École des Transmissions.
La villa d'Annie (Michelle) Benayoun au Parc de Miremont avec, au fond, les immeubles de la Cité de la Police
Passez le curseur sur les personnages, il se transformera alors en petite main et vous verrez apparaître leur nom.
En janvier 1959, l'entrée du Parc de Miremont avec les immeubles du "Printania", à gauche et du "Mansouria", à droite
Lotissement Clairval Place d'Armes Route de Béni-Messous Poste de Police Entrée de l'EMAT Restauration et Cuisines Bâtiments "Troupe" Bâtiment Technique Bâtiment "Instruction"

Devis de l'entreprise Slimani, domiciliée au Printania, pour des travaux de peinture à effectuer dans l'appartement que les parents de Bernard Venis avaient acquis au "Petit Châteauneuf"

voir sur le site de Bernard Venis les documents et photos relatis à cet appartement

Aviez vous connaissance de ce tragique fait divers : un suicide au Printania en 1959
(article paru le 23 janvier 1959) ?
Merci à Bertrand Bourret et au Quatuor du site "l'Echo d'Alger - L'Echo du Mois"
Un communiqué du Commissariat de Police de Bouzaréa à propos d'un autre "fait divers" moins tragique.
Mais à qui appartenait cet âne ? (article paru le 2 février 1959)
Merci à Bertrand Bourret et au Quatuor du site "l'Echo d'Alger - L'Echo du Mois"

Mme Benayoun (DCD)Lucette Benayoun Michelle BenayounMaryvonne Benayoun  (DCD)